vendredi 29 mai 2009

Nouvelle maison, nouvelle liste!

Après un séjour d'environ deux ans dans Rosemont, je reviens m'installer dans l'arrondissement Mercier-Hochelaga-Maisonneuve. J'y avais déjà vécu quelques mois auparavant, de décembre 2005 (en même temps que ma nomination à la direction du Regroupement QuébecOiseaux) jusqu'à la fin du printemps 2007.

Jusqu'à présent, j'ai vécu à Saint-Mathieu-de-Beloeil, Moncton et Montréal (Côte-des-Neiges, Mercier-Hochelaga-Maisonneuve, Rosement-Petite-Patrie). Mais à la différence cette fois-ci, c'est mon vrai chez moi. C'est probablement ici que nous fonderons une famille et vivrons pour au moins les 15-20 prochaines années, peut-être plus.

Qui dit nouvelle maison pour un ornithologue, dit nouvelle liste d'oiseaux. Évidemment, on ne parle pas d'un terrain au potentiel très élevé pour la diversité des espèces. Aucun point d'eau à proximité, seulement deux arbres matures sur le terrain, et un poste électrique comme voisin arrière. Mais bon, on peut quand même espérer que les périodes de migration apporteront leur lot de surprise. Et on peut évidemment toujours espérer voir un oiseau rare se pointer aux mangeoires.

D'ailleurs, voici le bilan de cette première journée « d'inventaire » :

  • Goéland à bec cerclé (2)
  • Martinet ramoneur (2)
  • Merle d'Amérique (1)
  • Paruline à collier (1)
  • Paruline rayée (1)
  • Cardinal rouge (1)
  • Moineau domestique (3)

Un début plutôt modeste. Les deux espèces de parulines sont déjà de belles surprises pour une première journée. Rien d'exceptionnel en période migration, mais c'est quand même toujours fascinant de constater que pendant cette période, ces oiseaux doivent traverser des habitats qui ne ressemblent pas du tout à leur habitat de nidification.

Quant au Martinet ramoneur, je m'attendais à en observer dans le quartier, mais pas nécessairement depuis ma cour. On va donc commencer à garder un oeil attentif à toute cheminée potentielle dans le voisinage.

Tant qu'à parler de ce que j'observerai dans ma nouvelle cour, ce qui risque de ne pas intéresser beaucoup de monde, je pense couvrir tout l'arrondissement Mercier-Hochelaga-Maisonneuve. À première vue, on ne s'attend pas à un secteur très très « birdable », à cause de sa diversité d'habitats plutôt faible. Le parc de la Promenade-Bellerive représente le seul point d'accès au fleuve et l'arrondissement ne comporte que quelques parcs et boisés de petite taille. Aucun milieu humide. Mais en visitant régulièrement ces sites, on peut probablement trouver des trucs intéressants. Et il y a sans aucun doute d'autres passionnés d'ornithologie dans l'arrondissement qui pourront m'aider à alimenter ce blogue.

Voilà, que l'aventure commence!